Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de TERRA MA TERRE
  • Le blog de TERRA MA TERRE
  • : Événements et dynamiques centrés sur l'écologie à Bagnères de Bigorre. Car informer n'est plus un droit mais un devoir ! Diffusion régulières de dossiers et de fiches pratiques en lien avec nos idées (vertes) et nos partenaires.
  • Contact

PARTENAIRES ALTER'VISIONS

m 95e954ccd21348dba134ef47eee232e4

 

HUSS MASCHINEN PROJEKT

 


pierretelesouk

 

PIERRE ET LE SOUK

 

 

 

 

imovement

 

SOUND SYSTEM I MOVEMENT

 

 

 

fretswing

 

FRET SWING

 

 

 

 

jolies choses

 

 

LA COMPAGNIE DES JOLIES CHOSES

P'tites annonces!!

Olivier Pujol, écoconstructeur, recherche de la laine de mouton.
De plus, il lance, fin janvier, un chantier collectif poele de masse, torchis mur et voûte dans sa maison de Gayan. Echange donc de coups de main contre nourriture et logement.
Pour tout renseignement: pujololivier@yahoo.fr   ou sur leur
blog : http://melissa-et-olivier.over-blog.com


Archives

28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 11:58

L’habitat écologique, respectueux de l'ensemble de l'environnement reste inabordable pour tout petit budget ou même dit "classe moyenne".

C'est pourquoi se développent de plus en plus des chantiers solidaires et participatifs, car ne pas avoir les moyens ne nous empêche pas d'avoir une conscience.

Chacun y apprend de l'autre qui a lui même appris lors de précédents chantiers collectifs et bénévoles.


Ainsi   Patrice et Geneviève Debordeaux lancent un appel à solidarité et au partage des savoirs sur le chantier de leur futur habitat.


Patrice a participé notamment aux chantiers de construction du local de l'AMAP de Trébons ( AMAP de la Haute Vallée de l'Adour). Ce Bâtiment agricole que le GAEC Ouscade prête à l’AMAP pour ses activités est à ossature bois, aux murs adaptés à l'exposition: bottes de pailles avec enduits terres pour l'Est, bardage  au Nord et Ouest, torchis au  sud. Certains d'entre vous connaissent bien ce bâtiment de distribution de paniers .

L'apprentissage qu'il en a retiré, et  ses participations  à d'autres chantiers lui permettent de se lancer pour sa propre famille.

Voici son message qui vous invite à en savoir plus et que j'accepte de vous transmettre avec plaisir, visiteur bienvenu de notre blog : 

 

Oyé, oyé braves " Amapiens " et vous tous en cet an 2010 !

Un chantier participatif, d’une auto-construction " Ossature bois/ terre-paille "est ouvert par l’un des membres de la " Confrérie maraîchères ".

Nous y entreprendrons divers ateliers, allant des fondations cyclopéennes à la pose des tuiles, en passant par la construction d’une ossature plate-forme, sol en terre, récupération eau de pluie, solaire thermique, toilettes sèches etc…

Si un tel projet vous semble pertinent, nous vous invitons à partager avec nous cette " Aventure " sur Capvern les bains, Le Laca, où vous serez les bienvenus.

Notre contact :

 

05 62 34 92 76

              debordeaux.genevieve@neuf.fr

Je vous invite à les contacter quelle que soient vos motivation ou votre curiosité. Je vous invite également et remercie par avance d'en parler autour de vous,

 

Patricia Roland, présidente de l’AMAP de la HVA, chargée de projet à Terra ma Terre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Terra ma Terre - dans Habitat
commenter cet article

commentaires

Terra ma Terre 28/01/2010 20:14


Bonjour Je me permets d'émettre une remarque, en mon nom pour ne pas engager Areso tout entier, mais je sais que plusieurs partagent mon avis IMPORTANT : Je sais que vos intentions sont bonnes et
vos actions louables en général, je ne vous fait pas la morale, ne nous fâchons pas s'il vous plaît. Il ne faut pas répandre l'idée que le l'habitat écologique est inabordable, pas plus lorsqu'il
est respectueux de "l'ensemble de l'environnement", expression que j'ai d'ailleurs du mal à comprendre... Ce qui rend inabordable l'éco-construction c'est d'abord et surtout la façon dont sont
préparés les projets. En général de cette façon : - Voyons combien coûte une construction "classique"* - Voyons si je fais pareil en "éco" - Voyons ce que je peux économiser maintenant *classique
c'est à dire la moins chère de ce qu'on peut trouver de toutes les solutions industrielles qui font payer le reste de la facture à des pauvres gens à l'autre bout de la terra ma terre, ou à la
collectivité. (oui tout le monde le sait, mais tout le monde fait quoi pour préparer un projet autrement ?) alors qu'à mon humble avis il y a non pas une mais plusieurs autres démarches possibles.
Mais ne parlons que de l'aspect économique, un exemple parmi tant d'autres : - Voyons ce dont j'ai besoin* avant de voir ce dont j'ai envie (surface, mode de vie, temps libre, travail à domicile,
etc., etc.) - Voyons ce que je peux faire moi-même et ce que je peux apprendre à faire - Voyons combien de temps ça prend et le temps que je veux y consacrer - Voyons ce que je peux économiser
maintenant *besoin c'est à dire qu'en économisant x mètres carrés ou x mètres cubes à la planète, je lui ferai sûrement beaucoup plus de bien qu'en trouvant de miraculeuses solutions techniques. Il
ne faut pas croire que réduire veut dire se priver, c'est même le contraire, mais nous n'arrivons même plus à nous rappeler de cette notion qui était pourtant essentielle dans des temps anciens ou
qui le sont dans des cultures étrangères plus réalistes. Par exemple enlever 10 ou 20 m2 de son projet, augmenter la hauteur sous plafond au rez de chaussée et la diminuer à l'étage génère plus
d'économie et d'écologie que n'importe quelle isolation ultra performante, tout en procurant autant de bien être qu'avec ces 10 ou 20 m2 en plus. Il existe des tas de façons de procurer du confort,
faites confiance aux architectes (là aussi une économie qui n'est souvent pas judicieuse, et je ne suis pas architecte !). Ensuite je voudrais parler des chantiers participatifs (collectifs, etc.,
etc.) Pour la "classe moyenne" comme vous dites, je trouve que c'est moyennement classe. Ça devient une mode que de faire appel à des bénévoles pour un projet dans lequel on investi des dizaines de
milliers d'euros, sans vouloir être méchant... juste pour y faire un peu réfléchir avant d'agir. J'ai pratiqué l'autoconstruction en famille dès 1980, les chantier participatifs depuis quelques
années, puis j'ai été on va dire "instructeur" (on appelle ça "moniteur technique" dans l'auto-réhabilitation). Ce que je vois maintenant c'est une mise en avant des raisons économiques pour mettre
en oeuvre de tels chantiers, puis la bonne humeur, puis le côté "rigolo" de l'éco-construction, la boue, le bois, la bonne bouffe et l'expérimentation*... Mais ce sont des personnes qui doivent
avant tout en tirer une expérience. Bâtir est difficile, éprouvant et l'éco-construction souffre encore de moqueries et de manque de sérieux dans les informations et dans les formations.
*expérimentation : sous cette idée que l'éco-construction est en perpétuelle expérimentation on n'en finit plus d'accepter ou de faire accepter que l'on peut faire tout et n'importe quoi. Qu'il
n'est pas très important de pouvoir reproduire fidèlement ce qu'on y apprend, y compris les notions d'échange, de partage et de respect. La qualité est une notion qui encore une fois passe en
dessous de la quantité, reproduisant ainsi les schémas de nos erreurs passées. Voilà, finalement ceci ne vous concerne peut-être pas du tout et vous avez prévu tout un encadrement très sérieux.
L'argument économique n'était peut-être qu'une boutade et je voudrais que vous n'oubliez pas mon petit IMPORTANT de départ ! Mais en tout cas j'espère que nous serons plusieurs à rester attentifs,
car je sens une forte dérive actuelle qui tourne radicalement à l'abus de pouvoir socio-écologique !!!... amitiés xavier