Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de TERRA MA TERRE
  • Le blog de TERRA MA TERRE
  • : Événements et dynamiques centrés sur l'écologie à Bagnères de Bigorre. Car informer n'est plus un droit mais un devoir ! Diffusion régulières de dossiers et de fiches pratiques en lien avec nos idées (vertes) et nos partenaires.
  • Contact

PARTENAIRES ALTER'VISIONS

m 95e954ccd21348dba134ef47eee232e4

 

HUSS MASCHINEN PROJEKT

 


pierretelesouk

 

PIERRE ET LE SOUK

 

 

 

 

imovement

 

SOUND SYSTEM I MOVEMENT

 

 

 

fretswing

 

FRET SWING

 

 

 

 

jolies choses

 

 

LA COMPAGNIE DES JOLIES CHOSES

P'tites annonces!!

Olivier Pujol, écoconstructeur, recherche de la laine de mouton.
De plus, il lance, fin janvier, un chantier collectif poele de masse, torchis mur et voûte dans sa maison de Gayan. Echange donc de coups de main contre nourriture et logement.
Pour tout renseignement: pujololivier@yahoo.fr   ou sur leur
blog : http://melissa-et-olivier.over-blog.com


Archives

1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 00:00
 

LETTRE OUVERTE DES ORGANISATIONS PAYSANNES, DES RESEAUX DE SEMENCES ET DE LA SOCIETE CIVILE A LA COMMISSION ET AUX ETATS EUROPEENS

La multiplication et l’aggravation  des crises alimentaires, économiques, énergétiques et climatiques contraint les paysans de toutes les régions du monde à adapter leurs systèmes de culture à l’accélération des changements de leur environnement. La conservation dynamique  et l’utilisation durable de la biodiversité cultivée, des agrosystèmes, des systèmes sociaux  et des savoirs traditionnels associés sont au centre de cette adaptation dont dépend la nourriture des générations futures. De nombreuses initiatives locales développent déjà en Europe une pluralité d’expériences pratiques de conservation dynamique, d’utilisation, de développement et de valorisation durable de la biodiversité cultivée.

 Les organisations sous-signées des différents pays européens :
1) reconnaissent l’importance de la ratification du Traité International sur les Ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture négocié dans le cadre de la FAO (organisation des Nations Unies) qui reconnaît la contribution irremplaçable passée, présente et future, des agriculteurs à la conservation et l’utilisation soutenable de la biodiversité cultivée. 

2) rappellent que l’Union Européenne et l’ensemble des pays membres l’ont ratifié.

3) constatent que, malgré de nombreuses déclarations politiques et scientifiques sur la nécessité de développer la conservation à la ferme, :
3-1) les Etats et l’Union européenne ne reconnaissent pas les initiatives locales  des organisations paysannes, des réseaux semences et de la société civile. De plus, leurs lois et leurs règlements, qui ne sont adaptés qu’à la grande distribution, à l’agriculture industrielle et à ses semences, entravent ces initiatives. Les gouvernements et l’Union européenne oublient  qu’il existe en Europe un système semencier non industriel dit « informel ». Par là, ils ne respectent pas leur signature de l’article 6 du Traité sur l’utilisation durable de la biodiversité cultivée dont l’application est obligatoire.

3 – 2) la récente directive européenne sur les "variétés de conservation" ne permet qu'une culture très marginale de quelques variétés locales figées suivant un seul phénotype ancien. Les exigences pour l’inscription de ces variétés maintiennent la même logique que le catalogue officiel. Elles excluent toute la diversité et la variabilité intra-variétales qui permettent seules le renouvellement et l'utilisation durable de la biodiversité et le maintien d’une agriculture plus économe et autonome. 

3 – 3) la réglementation actuelle de l’agriculture biologique aggrave l’érosion de la biodiversité cultivée.

3 – 4) les droits collectifs des agriculteurs définis à l’article 9 du Traité, dont l’application est confiée aux gouvernements nationaux,  ne sont toujours pas reconnus dans les pays européens. Nous rappelons que ces droits ne s’arrêtent pas à l’exception agricole qui autorise les agriculteurs à ressemer une partie de leur récolte en rémunérant les obtenteurs.  


4) demandent à l’Union Européenne et aux Etats membres :
4 – 1) de reconnaître dans leurs directives, règlements et dans leurs lois les droits des agriculteurs de conserver, utiliser, échanger et vendre les semences issues de sélections paysannes passées, présentes et futures, de protéger leurs savoirs traditionnels, et de participer aux décisions nationales sur la gestion de la biodiversité agricole, 

4 – 2) de faciliter l’information publique et l’accès des agriculteurs aux ressources des collections publiques et d’en assurer la protection contre des contaminations issues de manipulation génétique, 

4 – 3) d’appliquer pleinement l’article 6 du Traité en reconnaissant politiquement et juridiquement les initiatives locales et en appliquant notamment les mesures suivantes : 
 
a) élaborer des politiques agricoles encourageant la mise en place et le maintien de systèmes agricoles diversifiés qui favorisent l’utilisation durable de la diversité biologique agricole, 
 
b)  renforcer et conserver la diversité biologique en maximisant la variation intra- et interspécifique, au profit des agriculteurs, notamment ceux qui créent et utilisent leurs propres variétés et/ou appliquent des principes écologiques de maintien de la fertilité des sols et de lutte contre les maladies, les adventices et les organismes nuisibles, 
  
c) promouvoir la recherche et la sélection participatives pour mise au point de variétés paysannes spécifiquement adaptées aux différentes conditions sociales, économiques et écologiques 

4 – 4) de rendre publics les rapports complets de chaque pays qu’ils ont présentés au secrétariat pour la réunion du Comité Directeur du Traité à Tunis en juin 2009 sur le développent durable de la biodiversité cultivée et l’application des droits des agriculteurs en Europe.


Guy Kastler Réseau Semences Paysannes Alain Uguen Association Cyber@cteurs
COMMENT AGIR ?
Sur le site Cette cyber @ction est signable en ligne
Par courrier électronique C'EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :
1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ############ 2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte 3- Signez le : prénom, nom, adresse, ville 4- Rajouter l'objet de votre  choix : POUR LA BIODIVERSITE CULTIVEE 5- Adressez votre message aux  adresses suivantes : Mariann.Fischer-Boel@ec.europa.eu cyberacteurs@wanadoo.fr
Ou bien Cliquer ici: <mailto:cyberacteurs@wanadoo.fr;Mariann.Fischer-Boel@ec..europa.eu;michel.barnier@agriculture.gouv.fr>
ou ici (selon votre logiciel de messagerie)<mailto:cyberacteurs@wanadoo..fr,Mariann.Fischer-Boel@ec.europa.eu,michel.barnier@agriculture.gouv.fr>
Vérifiez que les 3 adresses apparaissent bien
6- Envoyez le message
Cette cyber @ction est aussi signable en ligne http://www.cyberacteurs.org

Par cette action, vous ferez connaître votre opinion a la Commissaire Européenne en charge de l'Agriculture et du développement rural, au Ministre français de l’agriculture  et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action.
========== Prénom NOM
profession 
adresse
code postal commune
Madame la Commissaire Européenne en charge de l'Agriculture et du développement rural
Monsieur le Ministre
 
En soutien aux organisations des différents pays européens,
je rappelle que l’Union Européenne et l’ensemble des pays membres ont ratifié le Traité International sur les Ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture négocié dans le cadre de la FAO.
je constate, que, malgré de nombreuses déclarations politiques et scientifiques sur la nécessité de développer la conservation à la ferme,  les Etats et l’Union européenne ne reconnaissent pas les initiatives locales  des organisations paysannes, des réseaux semences et de la société civile.
je demande à l’Union Européenne et aux Etats membres :
 1) de reconnaître dans leurs directives, règlements et dans leurs lois les droits des agriculteurs de conserver, utiliser, échanger et vendre les semences issues de sélections paysannes passées, présentes et futures, de protéger leurs savoirs traditionnels, et de participer aux décisions nationales sur la gestion de la biodiversité agricole, 
 2) de faciliter l’information publique et l’accès des agriculteurs aux ressources des collections publiques et d’en assurer la protection contre des contaminations issues de manipulation génétique, 
 3) d’appliquer pleinement l’article 6 du Traité en reconnaissant politiquement et juridiquement les initiatives locales 
 
Je vous prie de recevoir, Madame la Commissaire Européenne, Monsieur le Ministre, l'expression de mes salutations les plus respectueuses.
==========
Donner à Cyber @cteurs, c’est une façon d'être partenaire des Réseaux qui se battent pour les droits de l'être humain et la sauvegarde  de l'environnement dans le monde  D'avance, MERCI ! Faire un don en ligne


Gérez vous-mêmes vos abonnements-désabonnements

Faites de veosearch votre moteur de recherche par défaut et ajoutez cyber acteurs comme association à soutenir

Partager cet article

Repost 0
Published by cyber@cteur - dans Relais Pétitions
commenter cet article

commentaires