Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de TERRA MA TERRE
  • Le blog de TERRA MA TERRE
  • : Événements et dynamiques centrés sur l'écologie à Bagnères de Bigorre. Car informer n'est plus un droit mais un devoir ! Diffusion régulières de dossiers et de fiches pratiques en lien avec nos idées (vertes) et nos partenaires.
  • Contact

PARTENAIRES ALTER'VISIONS

m 95e954ccd21348dba134ef47eee232e4

 

HUSS MASCHINEN PROJEKT

 


pierretelesouk

 

PIERRE ET LE SOUK

 

 

 

 

imovement

 

SOUND SYSTEM I MOVEMENT

 

 

 

fretswing

 

FRET SWING

 

 

 

 

jolies choses

 

 

LA COMPAGNIE DES JOLIES CHOSES

P'tites annonces!!

Olivier Pujol, écoconstructeur, recherche de la laine de mouton.
De plus, il lance, fin janvier, un chantier collectif poele de masse, torchis mur et voûte dans sa maison de Gayan. Echange donc de coups de main contre nourriture et logement.
Pour tout renseignement: pujololivier@yahoo.fr   ou sur leur
blog : http://melissa-et-olivier.over-blog.com


Archives

11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 23:30
Botanic cultive son jardin sans pesticides
Le premier janvier 2008, les magasins Botanic ont supprimé tous les engrais et pesticides chimiques de leurs rayons. Christine Viron, responsable développement durable de la chaîne de jardinerie, témoigne de "l’engagement de Botanic pour un jardinage écologique". Entretien.


Louise Allavoine
23 ans, journaliste à Terra Economica et (...)

Qu’est-ce qui a motivé Botanic à bannir le chimique de ses points de vente ?

Nous nous sommes toujours engagés pour l’environnement. Et il y a trois ans, nous avons décidé de mener une action de plus grande ampleur en faisant du jardinage écologique un axe fort de notre démarche. La suppression des engrais et pesticides chimiques s’est faite en plusieurs étapes. En 2007, nous avons commencé à les retirer progressivement des rayons en orientant les clients vers des solutions écologiques. Puis nous avons ouvert, à titre expérimental, trois magasins en version "zéro pesticides". Ce sont les résultats de l’étude que nous avions commandée en 2006 au Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF) qui nous a plus que jamais motivé à supprimer totalement les produits chimiques de nos rayons. Sur 135 produits testés, 97 contenaient des matières actives toxiques ou nocives pour la santé. La totalité ou presque des produits posent problème, difficile de faire le tri. Alors, pour être cohérents dans notre démarche, nous avons pris l’engagement volontaire de tous les supprimer.

Au moment du Grenelle de l’environnement, Nicolas Sarkozy s’est prononcé pour une réduction de moitié de l’utilisation des pesticides d’ici 10 ans "si possible". Pourquoi anticiper cette mesure ?

Nous voulons être un acteur du changement de nos modes de production et de consommation. Le jardinage est notre métier historique. Et il représente 8% de la consommation globale des pesticides et 25% de la pollution des rivières selon le WWF. De nombreuses études prouvent qu’il existe un lien entre l’utilisation de produits chimiques et le développement de maladies tels qu’Alzheimer. Contrairement aux agriculteurs, les jardiniers ne se protègent pas et surdosent souvent ces produits. Peu formés, ils sont plus exposés.

Que pensez-vous de cet engagement du chef de l’Etat ?

50% de pesticides en moins, c’est énorme pour l’agriculture. Je ne m’attendez pas à quelque chose d’aussi ambitieux. Evidemment, le "si possible" autorise tout. Ça reste à voir. L’Alliance pour la planète a fait du très bon boulot, il faut que ce travail soit suivi de concrétisations. De notre côté, nous militons avec le collectif Ortie et Cie auprès du ministère de l’Agriculture pour faciliter la mise sur le marché de solutions alternatives aux pesticides chimiques. Il faut modifier le cadre légal pour favoriser l’existant et l’innovation. C’est possible. Regardez en Allemagne, 400 solutions naturelles sont disponibles parce que la législation l’a permis.

LES SOURCES DE CET ARTICLE :

Entretien avec Christine Viron, responsable DD chez Botanic

Lire aussi : Demain, 9 milliards de bouches à nourrir : Comment faire ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Planète Terra - dans Alimentation
commenter cet article

commentaires